Page crée le 22/02/2000 

LA FOURGONNETTE JUVAQUATRE

 

Fourgonnette de la prmiére serie type AEB2 250kgs
Fourgonnette type AEB2-250Kgs

En octobre 1937 lorsque la Juvaquatre est présentée pour la première fois au public à l'occasion du salon de l'auto, la nouvelle Renault est proposée uniquement en carrosserie coach deux portes.

La version utilitaire n'existe pas encore et peut-être même, n'est pas prévue.

Ce n'est que vers le mois de mai 1938 alors que la production du coach est bien lancée que le service des marchés de Renault Billancourt reçoit de la part du ministère des PTT, la demande de renseignements n°320 pour la fourniture éventuelle de 80 fourgonnettes tôlées de 250/300 kgs de charge utile.

Renault avait-il prévu de décliner sa nouvelle voiture en version petit utilitaire ? Je n'en sais rien , ce qui est certain et qu'à partir de cette demande de la Poste, les ingénieurs du bureau d'étude de l'usine vont se mettre au travail pour pouvoir proposer un tout nouveau véhicule répondant au cahier des charges des PTT, sur la base de la Juvaquatre.

Les toutes premières fourgonnettes assemblées conserveront la désignation AEB2 qui correspond à celle du coach.

Ces nouveaux utilitaires seront reconnaissables au faite qu'ils conserveront la ligne de caisse du coach bien visible surtout au niveau des ailes arrières cela concernera une très petite série.

 

 

Très vite une désignation spécifique est crée se sera le type AGZ1 camionnette de 250 kgs de charge utile dont le procès verbale de réception par le service des mines est délivré le 15 septembre 1938.

Une des premiére fourgonnette du type AGZ1
Fourgonnette 250 Kgs type AGZ1

 

La première AGZ1 sort de l'usine Seguin le 26 septembre 1938. Elle est équipée du moteur 488 et comme sa cousine AEB2 elle est dotée de freins à câble .

La Poste quant à elle prend possession de sa première Juvaquatre fourgonnette le 28 janvier 1939. Mais elle a semble-t-il déjà intégré dans sa flotte la première série.

Au début de l'année 1940 elle est dotée à son tour de freins à commande hydraulique et à cette occasion sa désignation devient AHG1 et sa charge utile passe à 300 kgs. La fabrication de cette nouvelle série est très perturbée pour cause de guerre, toutefois elle va se poursuivre jusqu'en 1943.

Cela restera une des plus petite série de Juvaquatre puisque à peine 397 voitures sortiront des chaînes durant cette période trouble.

Pour des raisons de pénurie de carburant durant cette période des fourgonnettes seront équipées à l'usine pour fonctionner aux gaz de ville, au gazogène et aussi à l'électricité.

En novembre 1945 le 8, la production reprend, la Juvaquatre fourgonnette change à nouveau de désignation elle devient AHG2 et conserve toujours le bon vieux moteurs latérale n°488 de 6cv jusqu'au 2 octobre 1953 date à laquelle la dernière AHG2 sort des chaînes de la toute nouvelle usine de Flin (78).

En 1952 un nouveau modèle est lancé sur la base de la fourgonnette dite normale, il prendra le nom de fourgonnette "service". C'est un utilitaire économique . Afin de réduire son prix de vente plusieurs détails seront supprimés entre autres: les enjoliveurs, le siège de droite.

Le type AHG2 représente la plus grosse production de la famille Juvaquatre.

 

Fourgonnette type AHG2
Fourgonnette type AHG2

Plan d'encombrement de la fourgonnette AHG2
Dimensions de la fourgonnette AHG2
 

 

 

La production n'est pas pour autant abandonnée mais la Juva va être équipé du moteur de la 4CV le 662 et une nouvelle désignation lui sera attribué type R 2100 jusqu'au 28 février 1956 , là survient le dernier changement de moteur puisqu'on l'équipe du moteur 5cv de la Dauphine le 670 et à cette occasion elle prendra le nom de Dauphinoise pour le conserver jusqu'au 1 mars 1960 date de sortie de chaîne de la dernière fourgonnette.

Fourgonnette Dauphinoise
Fourgonnette Dauphinoise

Durant toute la période de production, son aspect extérieur n'a que peu évolué, mis à part les accessoires (feux, roues) Toutefois il y a quelque différence quant au sens d'ouverture de la porte arrière, et du raccord de toit au-dessus du pare-brise. Pour ce qui concerne la vitre arrière, dans un premier temps Renault livrait ses fourgonnettes sans vitre, des accessoiristes proposaient alors une adaptation , c'est pourquoi l'on rencontre de nombreux types de montage. Renault a par la suite livré la Juvaquatre fourgonnette avec cet équipement de série, il était toutefois encore possible de choisir la porte pleine.

Une très belle fourgonnette AHG2 à porte arrière tôlée.

Porte arriére de Dauohinoise
Porte arriére de AHG2
A partir de mars 1956 poignée à droite
Jusqu'en février 1956 poignée à gauche

 

 

Le dessin du raccord de toit au dessus du pare-brise a lui aussi subi un changement qui pris effet dans le courant de l'année 1953.

Ci-contre le premier raccord de toit conforme aux premières Juvaquatre. Courant 1951 une première modification non visible de l'extérieur fut appliqué à ce toit. Il était désormais fabriqué en une seule partie. La fabrication en deux parties n'est visible que de l'intérieur un peu en arrière des places avant il y a un agrafage proéminent au plafond.

Ci-contre nouveau raccord de toit "à visière"

Ce nouveau dessin pris effet vers le milieu de l'année 1953 .

 

La Poste qui est en quelque sorte à l'origine de la création de cette fourgonnette lui restera fidèle jusqu'au bout puisqu'elle prendra possession de sa dernière Juva le 24 novembre 1960. Ce dernier marché de 55 fourgonnettes passé avec le Régie Renault date du 12 octobre 1960 soit 7 mois après le fin de fabrication une aubaine pour Renault qui liquide son stocks de Dauphinoise à cette occasion.

 

 

RÉCAPITULATIF DE LA PRODUCTION DE LA FOURGONNETTE

TYPE AEB2-250 Kgs

environ une dizaine

TYPE AGZ1 250 Kgs Freins à câble

2035

TYPE AHG1 300 Kgs Freins hydrauliques

397

TYPE AHG2 300 Kgs Freins hydrauliques

80549

TYPE R2100 300 Kgs moteur 4cv

20448

TYPE R2101 300 kgs moteur 5cv Dauphinoise

environ 35000
 

SOIT UN TOTAL D'ENVIRON 138439 FOURGONNETTES

(C) Sliwowski 02/2000

 ACCUEIL

AUTRES CARROSSERIE