Page créée le 29/04/2000 © La Juvaquatre RHP

 

 

LE BREAK JUVAQUATRE

 

Break Dauphinoise R 2101

 

En 1938, quand est créé la fourgonnette, la version break n'était pas prévue par Renault.

Je n'ai pas à ce jour retrouvé une quelconque étude sur le sujet à l'époque, il serait toutefois possible qu'en 1939 un prototype soit mis aux essais, mais je n'en ai pas trouvé trace. Ceci dit il y a peu de temps, j'ai appris l'existence de nos jours d'un modèle de 1939 à freins à câbles en version break 4 places!!! (carte grise)J'ai entamé des recherches à son sujet aux archives de l'usine sans résultat pour le moment.

 

 

En 1945 lorsque reprend l'assemblage de la Juvaquatre, le petit utilitaire n'existe que dans la version fourgonnette.

Renault étudia un projet de break à carrosserie arrière en bois dite "canadienne ou Woody" un prototype a existé.

Des carrossiers indépendants, proposaient à leur clientèle de modifier leur fourgonnette en break, par l'installation de 4 petites vitres sur les cotés, parfois une seule grande vitre, ainsi que d'une banquette amovible. Ce qui de nos jours se traduit par une multitude de version quant à la taille des vitrages ajoutés et la forme des découpes des parois tôlées.

Publicité Kraemer


" COMMERCIALE 300 KG"

Le 16 juin 48 les commerciaux de la Régie Nationale des usines Renault sont informés au travers d'une note qu'ils pourront dés à présent, proposer à leur clientèle, un nouveau véhicule sur la base de la fourgonnette AHG2.

Ce sont les établissements Carrier établis à Saint-ouen au nord de Paris qui réaliseront sur commande la transformation de la fourgonnette en véhicule à utilisation mixte (4 passagers ou marchandise) Le nom de "break" n'est pas encore évoqué.

  -

Ci-dessus une formidable photo d'époque dégotée par Laurent Cauret. Cette photo montre un break Carrier en exposition dans un magasin. Remarquez sur une des vitres latérales le méme prospectus representé à droite.

AMÉNAGEMENT SIMPLE, comprenant:

4 baies latérales avec vitres de sécurité dont 2 à l'avant descendantes par manivelle, les 2 arrières fixe.
1 lunette dans la porte AR, avec vitre de sécurité fixe.
1 banquette démontable à 2 places, garniture similicuir sur carcasses métalliques.
Revêtement intérieur en contreplaqué des cotés.
Modification du plancher et adjonction d'un faux plancher mobile formant coffre pour roue de secours et outillage.
Dispositif de fixation de la roue de secours derrière le siège du conducteur, pour retour à l'utilisation en "FOURGONNETTE".
1 Plafonnier à l'arrière avec commande à portée du conducteur.
1 Rétroviseur intérieur placé au-dessus du pare-brise.
Peinture des parois intérieures nouvelles en beige moyen et raccords à l'extérieur des parties transformées.

AMÉNAGEMENT SIMPLE, Prix 53500 FRS

  

SUPPLÉMENTS ÉVENTUELS.

(1) Garniture des cotés droits du dossier en simili cuir, ton havane -2300FF
(2) Garniture intérieure en similicuir de la paroi supérieur -6400FF
(3) Peinture extérieure de toute la carrosserie en laque synthétique, un seul ton uni sur véhicule neuf -10500FF
(4) Peinture extérieure de toute la carrosserie en laque cellulosique, un ou deux tons unis sur véhicule neuf -24800FF
(5) Tapis lino sur le faux-plancher arriére -1100FF
(6) Pare-chocs arrière avec crosses ainsi qu'au pare-chocs avant -5800FF
(7) Suspension arrière modifiée, la charge utile du véhicule étant réduite à 200 Kg -3000FF
(8) Garniture des ailes avant et arrière par sabots en aluminium poli -2200FF
(9)Pochette dans garniture des portes avant -1100FF.

Délai de livraison: après réception de la commande client, 3 semaines délai usines + 2 semaines délai Ets Carrier.


La fourgonnette est livrée directement aux Ets Carrier. 

Le système a rencontré un franc succès, puisque la Régie Renault pris la décision de sortir elle-même la Juvaquatre en version break métallique et ce à partir de mars 1949. (pour réduire le coût)


Reconnaître un break "usine" d'un break "carrossier"
Bien que cela ne figure sur aucun document, je peux affirmer que: un vrais break usine aura toujours la gouttière de toit sur toute la longueur au dessus des vitrages latéraux, ce qui n'est pas le cas des fourgonnettes modifiées en break vitré tel que les "Carrier".


" BREAK 300 Kg" type tropique
dérivé de la fourgonnette AHG.

 Il s'agira là d'un véhicule adapté aux tropiques dénommé "Break tropical"

CARACTÉRISTIQUES: au 7 mars 1949

(1) Filtre à air à bain d'huile du type 4 CV
(2) Siège AR avec dossier type BFK4 amovible, garniture simili cuir.
(3) 4 baies latérales en glace" Securit", les 2 glaces AV descendantes et 2 glaces AR fixes.
(4) 1 lunette AR fixe en glace "Securit".
(5) 2 jets d'eau latéraux sur toute la longueur de la caisse.
(6) garniture simili des panneaux latéraux AV et des passages de roue.
(7) calorifugeage du pavillon en "isorel" et garniture en simili.
(8) coffre pour roue de secours à l'arrière.
(9) plafonnier intérieur avec commande à portée du conducteur.
(10) plancher rabattable avec verrouillage pour utilisation en fourgonnette.
(11) support de roue de secours amovible.
(12) peinture extérieure en une seule teinte claire.

Auxquelles il faut ajouter à partir du 22 avril 1949 sans supplément.
(13) deux demi pare-chocs à l'arrière.
(14) un second pare-soleil.
(15) 1 rétroviseur intérieur.
(16) roues de couleur rouge.
(17) enjoliveurs chromés.
(18) bouchon de réservoir chromé.

 

Le tout premier break Juvaquatre construit par RENAULT le 10 mars 1949 a été livré en Pologne . Ces premiers breaks conserveront le même type AHG 2 que les 300 kgs .

 

 

Il va très vite combler la clientèle qui en semaine dispose d'un véhicule de transport de marchandise, et qui le week-end se transforme très facilement en petit véhicule familiale grâce à ses 4 places.

 

 

Le BREAK NORMALE ou "MÉTROPOLE".

Il sera fabriqué à partir de décembre 1949.

 

LE BREAK COLONIAL R 1080  

Quelques mois plus tard sera créé le type R1080 qui d'après mes observations n'ayant toujours pas à ce jour retrouvé un document précis, correspondrait à un break la plupart du temps désigné "colonial" sur les registres de fabrication. Le break normal type AHG 2 continuant quant à lui à être produit en même temps

 

  • Par définition il est prévu pour être utilisé dans les pays chauds, par conséquent il sera doté de petite différence par rapport au break dit "métropole" les plus visibles étants:

    Sièges en tissus. (pour éviter l 'effet plaque de cuisson sur les cuisses du conducteur suite à une longue exposition de la voiture au soleil)

Filtre à air à bain d'huile. (pour un filtrage renforcé à cause de la poussière de ces contrés).

 

Le type R 1080 a fait l'objet d'une présentation au service des mines le 21 juillet 1949 sous le titre de :

Véhicule pour transport mixtes (break automobile avec panneau ouvrant à l'arrière)!!

Il est impossible de chiffrer la quantité de break R1080 produits car il est intégré dans les chiffres de fabrication du type AHG 2 puisqu'il est doté du même ensemble mécanique moteur 6cv type 488 latérale. Une simple information: il n'a pas encore été recensé en 2001 de break type R 1080.

Sur les registres de fabrication il apparaît que ces R1080 ont été livrés pour la plupart en Algérie, Tunisie, Maroc, Dahomey, Tchad, La Réunion.

A une certaine période ils n'étaient livrés uniquement en Tunisie.

 


plan d'encombrement d'un break type R2100 ou R 2101

La production des breaks se poursuivra avec le type R 2100 à moteur 4cv puis sous le type R 2101 Dauphinoise à moteur 5cv.

Le tout dernier break sort des chaînes de l'usine Renault de Flins le 24 février 1960 et est livré à Constantine le 27 avril de la même année.

 

 

Récapitulatif de la production du break Juvaquatre.

TYPE AHG 2 / R 1080 moteur 6cv break usine

17878

TYPE R 2100 moteur 4cv break usine

12153

TYPE R 2101 moteur 5cv break usine

21081 dont 1 conduite à droite

TYPE AHG 2 fourgonnettes modifiées par CARRIER

Chiffre inconnu

Soit environ un total de 51112 breaks "usine"

auxquels il faut ajouter les breaks "Carrier"

ACCUEIL

AUTRES CARROSSERIES

 

 © SLIWOWSKI 04/2000
10/2001